DSpace

OceanDocs >
Africa >
Senegal >
Direction des Pêches Maritimes / CRODT >
4. Thèses >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://hdl.handle.net/1834/2613

Titre: CONTRIBUTION A LA MAITRISE DE LA REPRODUCTION CONTROLEE DE Prochilodus magdalenae (Steindachner 1878) : EFFETS COMPARES DE DEUX INDUCTEURS DE PONTES ( CPE et LHRHa) ET DU MODE D'INDUCTION
Auteur(s): Kane, A.
mot-clé ASFA: Fishery biology
Date de publication: 1999
Résumé: L'aptitude et l'efficience à induire la maturation finale de Prochilodus magdalenae (Steindachner 1878) ont été testées avec deux inducteurs chez des femelles et mâles de bocachico sélectionnés avec des critères morphologiques externes . Leurs effets ont été testés avec deux types de doses (hypothèse de dose définitive haute avec 10 mgkg et 0,075 mg/kg respectivement pour CPE et LHRHa associée à du pimozide à 5 mgkg; hypothèse de dose définitive basse avec e g k g et 0,05 mgkg pour respectivement CPE et LHRHa) et deux schémas d'injections dont l'une avec une seule dose préliminaire (contenant le diième de la dose définitive et espacée de 15 à 16 heures de celle ci) et le second avec deux injections préliminaires (espacées de 24 h). Parallèlement, nous avons tenté de voir dans quelles mesures le diamètre ovocytaire et ses caractéristiques initiales peuvent être utilisés pour choisir des géniteurs aptes à une bonne induction. Les 10 essais réalisés dont deux témoins regroupant chacun 5 femelles et 5 à 7 mâles nous ont permis de voir que toutes les femelles ayant pondu des oeufs qui ont éclos avec CPE et LHRHa ont présenté respectivement un diamètre moyen initial de 0,082 cm et 0,085 cm pour pratiquement le même temps de latence entre l'induction définitive et la ponte (182,4 et 183,l degrés heures). De plus, toutes les femelles de diamètres ovocytaires initiaux supérieurs à 0,082 cm avec CPE et inférieurs à 0,085 cm avec LHRHa ont donnés soit des pontes sans éclosion soit pas de pontes. D'une façon générale, la CPE comparée avec la LHRHa influence positivement le taux de ponte et n'a pas d'effets sur les taux de spermiation (test exact non paramétrique de Fischer (TENPF) ; seuil p = 0,05). Si les deux doses comparées au sein de chaque inducteur restent sans effets sur les taux de pontes, par contre pour la CPE , on obtient un meilleur taux de spermiation avec la dose faible et on a aucun effet lorsque la LHRHa est utilisée (TENPF ; seuil p = 0,05). De même la CPE influence mieux la fécondité relative (test des signes ; seuil p = 0,05) mais les autres résultats montrent que le type d'inducteur ne joue N sur l'éclosion ni sur le temps de latence pour les essais à doses basses avec une injecti'on préliminaire (test des signes ; seuil p = 0,05).
URI/URL: http://hdl.handle.net/1834/2613
Collection(s) :4. Thèses

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
deskane.pdfPublished version3.59 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.